Notre vie fraternelle

Vous êtes ici : Accueil / Une vie religieuse originale / Notre vie fraternelle

5_images_page_vie_fraternelle

Notre vie fraternelle

Dès notre fondation, le contexte historique de la Révolution Française a fait naître cette forme originale de vie fraternelle, non automatiquement liée à l’habitation commune.

Aujourd’hui elle permet à certaines de vivre la consécration religieuse dans leur milieu professionnel ou dans leur famille, en toute discrétion.

Si notre forme de vie communautaire n’exige pas nécessairement que nous vivions en maison commune, elle demande cependant des contacts aussi fréquents que possible. Participer à la vie de la communauté est pour chacune de nous une priorité.

Unies par le choix du Christ, nous vivons dans la diversité une même vocation.

D’âges différents, de langues et de cultures diverses, nous voudrions être signes d’un dialogue toujours possible et d’une communion capable d’harmoniser nos différences.

« Considérer le Christ dans le prochain et en particulier dans chacune de nos sœurs. »

Carmen

Découvrez notre vie fraternelle

Notre réunion présente toutes les formes possibles de vie communautaire : sous le même toit ou vivant seules, en ville ou dans le secteur rural. Nous exerçons des professions très différentes et sommes dispersées dans plusieurs départements.

Valencia

Celles qui travaillent ou habitent ensemble partagent la vie quotidienne dans le respect de la place, du rythme et des possibilités de chacune. Elles se retrouvent une fois par semaine pour prier et présenter au Seigneur toutes les jeunes qui leur sont confiées. Elles décident de temps en temps d’un temps de détente ensemble : pèlerinage, découverte d’un site inconnu, concert, visite d’une exposition, préparation d’une fête, journée auprès de nos sœurs aînées… Ces moments privilégiés permettent une meilleure connaissance mutuelle et renforcent les liens fraternels. La communauté est souvent expérimentée comme le « lieu du pardon et de la fête », selon le titre du livre de Jean Vannier. Pour celles qui sont en diaspora, la vie communautaire est vécue dans le « Cor Unum », le lien qui nous unit à Jésus-Christ en tant que Filles du Cœur de Marie, par la prière et l’eucharistie quotidiennes. Les réunions communautaires, une fois par mois, sont des temps forts de notre vie fraternelle.

Pour nous toutes, notre vie fraternelle est une richesse faite de l’accueil et du partage de nos diversités. Nous la vivons à travers les expressions délicates qui découlent de l’Amour reçu : écoute, confiance mutuelle, compréhension, discrétion, acceptation bienveillante, prévenance.

Nous saisissons toutes les occasions qui nous sont données pour vivre la fête autour des temps forts des célébrations religieuses, des anniversaires, des partages de repas. Les décors, le beau, la préparation ensemble nous donnent la joie de nous sentir unies en présence du Seigneur dans une ambiance familiale de détente et d’accueil. Nous partageons deux fois par an, des temps de ressourcement ensemble, dans la prière et le silence d’un monastère, et prenons parfois aussi des temps de vacances et de détente ensemble.

Nous nous accueillons les unes les autres telles que nous sommes, avec nos limites, nos santés plus fragiles, nos difficultés. Une communion de prière et des temps d’adoration nous réunissent chaque fois que cela est possible. Nous partageons aussi nos lectures, nos projets, nos préoccupations, notre regard sur le monde qui nous entoure. Nous vivons comme une richesse nos différences, nos champs apostoliques variés, nos charismes et nos dons propres. Jésus-Christ est notre centre et le cœur de notre fraternité. La correspondance, le téléphone et d’autres rencontres ou engagements en commun nous permettent aussi de nous retrouver et de tisser entre nous une histoire. Nous nous accompagnons mutuellement et nous aidons à devenir des femmes libres. Nous prenons à cœur la mission des autres et la portons dans notre prière. Nous essayons de faire corps ensemble, d’être attentives à l’œuvre de Dieu en chacune.

Nous sommes heureuses d’avoir été appelées à faire communauté ensemble, et nous sentons profondément reliées les unes aux autres, même à des centaines de kilomètres !